Questionner l’évidence, interroger ce qui en apparence est irréfutable, ce dont on n’ose douter. La photographie, éloignée des paradigmes de la représentation, dépouillée des discours sur sa tradition mimétique, non-réduite à l’idée d’une simple empreinte du réel, nous permet de partir à la recherche d’autres relations entre la chose photographiée et la photographie de la chose. Dès lors, se pose la question de la différence entre la perception de la photographie et la perception de l’objet réel, matériel. Ces travaux tentent de déconstruire cette différence à travers la création de dispositifs qui brouillent, effacent, éliminent ou parfois mettent en évidence la possibilité de condenser plusieurs dimensions en deux.